La soirée de Gala 2019 était consacrée à la question « Comment vivre ensemble en 2050 ? »

Comme les années précédentes, nous nous sommes retrouvés dans le beau site du Domaine de Verchant. Plus de 110 personnes nous ont rejoint. Qu’elles en soient remerciées chaleureusement.

Après les messages de soutien de nos parrains, Etienne Leenhardt et Louis Picamoles, le dîner a été accompagné de l’exposé d’un invité de marque, cette année Monsieur Michel Camdessus ex Directeur Général du FMI, accompagné de M. Jean-Luc Mouton, ancien rédacteur en chef de l’hebdomadaire « Réforme ». M.Camdessus nous a fait part de ses réflexions, associées à celles d’autres grands responsables mondiaux, sur les grandes tendances planétaires qui constituent les défis majeurs pour notre humanité dans les 30 prochaines années.

Le tableau présenté par le conférencier, bien que contrasté, est majoritairement de couleurs sombres. La finitude des ressources de la planète et le réchauffement climatique sont des évidences pour toute personne de bonne foi. La croissance démographique des pays émergents et singulièrement de l’Afrique, accompagnée d’une stagnation voire d’une décroissance démographique des pays occidentaux, imposent qu’une gouvernance mondiale s’invente pour que chacun trouve sa place et sa responsabilité dans le « concert des nations ». La finance internationale doit muter pour se mettre au service des économies, à l’inverse de la situation actuelle, dans un système d’échanges qui restera mondialisé et qui croîtra de façon continue. Les progrès scientifique et technique vont se poursuivre à un rythme soutenu avec les avantages que l’on peut imaginer dans le cadre du travail ou de la santé, mais aussi les risques d’une utilisation militaire antidémocratique ou des initiatives d’apprentis sorciers vers un transhumanisme.

Selon M.Camdessus,  le catastrophisme ou même le pessimisme ne doivent pas s’imposer. Un nouvel humanisme doit être activement élaboré, poussé par la reconnaissance de notre interdépendance obligée. Nul ne pourra s’en sortir seul. Collaboration équilibrée entre les nations par une gouvernance multipolaire, formation développée pour tous et particulièrement pour les femmes, investissements orientés vers la diminution des inégalités mondiales, réorientation des moyens financiers et développement d’une culture individuelle et collective à l’aune des défis rencontrés sont les solutions indispensables selon notre conférencier.

Les solutions collectives au niveau des états et de leurs interactions sont déterminantes dans ce cadre. Les initiatives individuelles ou de petites collectivités ne sont pas moins indispensables. De ce point de vue, le tissus associatif est l’un des atouts majeurs de nos sociétés.

Le Carrousel est une des associations qui, à son niveau, peut favoriser la collaboration entre personnes très différentes dans le but  d’élaborer des solutions viables. Voulez-vous nous rejoindre pour travailler dans ce sens? Vous pouvez adhérer à l’association le Carrousel en cliquant ici.

Vous pouvez également nous faire toute suggestion et toute proposition utile. Nous en tiendrons compte !

La soirée de Gala du Carrousel est soutenue par

****

Ansi que par Aurélie Salvaing et Françoise Thiercelin par leurs tableaux

Pour voir le message de Louis Picamoles, cliquez en haut à gauche de son cadre.